Bilan

Bilan de la campagne d'intéressement 2016

Alors que la Loi Macron a profondément changé le fonctionnement de l'intéressement, notamment le choix par défaut, a-t-elle impacté le comportement des salariés ? Et si oui, dans quel sens ? Nous vous proposons un bilan synthétique¹ de la campagne d'intéressement 2016 en 5 chiffres clés.

Taux de réponse : l'effet Loi Macron

Sans surprise, en modifiant le choix par défaut de la prime d'intéressement, la Loi Macron a fortement impacté le taux de réponses transmises. Grâce à cette mesure, et à nos efforts d'information des salariés, le taux de participation a atteint  90%. Il gagne ainsi 17 points par rapports aux années précédentes.

Mode de réponse : Internet reste privilégié

Même s'il reste le canal de réponse privilégié de nos épargnants, Internet recule cette année. Ainsi, parmi les salariés ayant transmis leurs réponses, ils sont 61% à avoir préféré le média web; contre 76% en 2015. Un recul s'expliquant par l'arrivée d'une population nouvelle, n'ayant pas encore l'habitude de répondre aux avis d'option.

Taux d'investissement : le 2ème effet Loi Macron

En gagnant près de 6 points et passant ainsi à 64% en 2016, contre 58% en 2015, le taux de primes investies est la 2ème statistique la plus impactée par les évolutions de la Loi Macron.

Nous aurions pu attendre des salariés, qui ne répondaient pas les années précédentes, qu'ils conservent leurs habitudes. Il semble au contraire que beaucoup se soient penchés sur la question et aient décelé les avantages de l'épargne salariale. Et avec seulement 0.21% de rétractation, nous pouvons considérer que ce comportement est volontaire et potentiellement pérenne.

Le PERCO reste un grand timide

Pourtant, mis en avant avec la Loi Macron, le PERCO progresse timidement en attirant près de 4% des flux d'investissement.

Toujours aussi peu répandu auprès des enterprises, le PERCO n'aura donc pas bénéficié, cette année, des mesures de la Loi Macron, pourtant très motivantes pour les entreprises.

Investissements : la sécurité avant tout

Relégués logiquement, aux vues de leurs performances, à un second rôle en 2015, les fonds monétaires reprennent cette année la tête des fonds préférés des salariés investissant leur intéressement (40%). Pourtant ils continuent d'offrir des performances inexistantes, voire négatives, pour la plupart d'entre eux.

D'une manière générale ce sont les fonds traditionnelement dit "sécuritaires" qui reprennent la main ; les fonds obligataires gagnant 3 points. Et ce, au détriment des fonds diversifiés et actions, chutant respectivement à 20% et 14% des investissements.

Rappellons tout de même que le CIC propose des fonds à garantie partielle, représentant une alternative intéressante pour les salariés.

Et vos salariés ? Comment ont-ils utilisé leur intéressement ?

Vous souhaitez connaitre plus précisément les comportements de vos salariés ? Ont-ils investi ? Sur quels supports ? Toutes ces informations, et d’autres, sont disponibles sous forme d’un compte rendu, téléchargeable directement depuis votre espace sécurisé.

Accéder dès maintenant à vos comptes rendus de traitement

© 2016 - CIC Épargne Salariale

¹ - Statistiques, arrêtées au 30/06/2016, issues des traitements de participation gérés par CIC Épargne Salariale au 30/06/2016.